Super France

Rencontres Entrepreneurs – «Cartouches et toners entament leur troisième vie en France » Re-conditionner des cartouches d’encre et des toners, plusieurs entreprises le font déjà en France. Proposer un contrat de collecte et traiter l’ensemble des déchets issus des dites cartouches sur le territoire français, lorsqu’elles ne sont plus re-conditionnables, une seule start-up le fait : Printerre. « Pour 100kg de cartouches collectées, 60kg sont re-manufacturées et 40% sont désossées et broyées chez nous par type de matière » explique Laure Pagni, responsable du développement, présente lors de l’escale SuperFrance à Sofia Antipolis. L’entreprise fournit ainsi des suivis de bordereaux de déchets aux structures ayant fait le pari du recyclage et du reconditionnement. C’est le cas notamment ici de la Métropole de Nice et plus à l’ouest de Bordeaux Métropole. Pour cette jeune pousse basée en Eure et Loire depuis 2007, le confinement a finalement été une opportunité en accélérant son développement. Avant la fermeture des frontières, le reconditionnement se réalisait en Chine à 95%. Grâce à Printerre, c’est une filière 100% française qui voit désormais le jour. De 5000 unités reconditionnées à la sortie du confinement, elle espère passer à 50 000 dans les mois qui viennent. Last but not least, la start-up a fait depuis 2012 le pari de l’inclusion en employant 55% de travailleurs handicapés dans sa filière de production. Un cercle vertueux qui ne demande qu’à s’élargir. Lisbeth Viard Journaliste indépendante www.lisbethviard.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *